• l'Hiver de l'Homme

    L'Hiver de l'Homme


    Paré en hiver. Les derniers jours de l'automne s'enfuyaient dans les rayons lointains du couchant. Ce soir, le feu qui crépitait dans l'âtre fumant était à peine suffisant pour réchauffer les orteils de Quintus. Un froid sournois et envahissant avait pris possession de son être. Le genre de sensation glaciale que l'on ne connaît que deux fois dans sa vie : lorsque l'on perd pour la première fois un être cher, et lorsque l'on fait à son tour connaissance avec la faucheuse.

    Vautré dans un fauteuil en noisetier, le paisible gaillard était emmitouflé dans une couverture de laine écrue. Ses yeux d'un gris délavé considéraient la cheminée avec une expression distante. Sur le coté, une modeste chope cerclée de métal attendait patiemment que des lèvres veuillent bien s'apposer amoureusement contre le rebord rugueux pour écluser son contenu noirâtre. De toutes les bières qu'il avait goutté au cours de son existence, la Bélier du Diable était sans doute la plus râpeuse et la plus amère. Ce breuvage épais et crémeux lui filait à chaque fois une bonne claque dans le dos accompagnée de frissons irrépressibles. La première fois, il avait manqué de s'étouffer, mais à présent, tout au plus esquissait-il une grimace congestionnée. En fait, la véritable surprise provenait des étranges morceaux plus ou moins filandreux qui apparaissaient de temps à autre entre deux gorgées prudentes. Sans doute un secret de fabrication jalousement gardé…dont Quintus n'avait rien envie de savoir d'ailleurs. Il avala une lampée de ce liquide intriguant, ce qui eut le bénéfice de l'arracher à sa méditation morose. Il se racla la gorge deux trois fois pour évacuer les dernières traces d'amertume qui logeaient contre ses papilles. Et comme à chaque fois qu'il en buvait, sa langue prit une étrange consistance pâteuse. Quand on avait goûté (et survécu) à la Bélier, on avait plus jamais envie de boire autre chose. Oui, sans aucun doute la meilleure bière qu'il eût connue. Une bière unique et exigeante.

    Quintus reposa sa chope et relut le message qu'il gardait chiffonné dans sa main. A nouveau, son visage s'assombrit. Il rejeta la couverture et fit quelques pas dans la pièce jusqu'à la fenêtre quadrillée de barreaux épais. Le message tournait et retournait dans son crâne.

    "Zalnach est mort, Le Chien vient te chercher"


    Quelques mots seulement qui venaient de sceller son destin. Pas de chance lorsque l'on est déjà soit même scellé dans une prison. Bon, une geôle une peu particulière il faut le reconnaître. Et les moine-soldats de Haral n'étaient pas les pires gardiens qui soient.

    N'empêche…pas question d'attendre patiemment ici que Le Chien vienne lui mordiller les fesses. Même les murs épais du monarquement ne seraient pas une protection suffisante. En fait, il y a même fort à parier que ses geôliers ne s'opposeraient même pas au châtiment que lui réservait son ennemi. Quintus fit quelques assoupissements et grommela de sa voix rendue rugueuse par la boisson :

    - " Bon la chasse est lancée…première étape : quitter cet endroit."

    Il se rendit vers son lit et tira le meuble hors de son logement. Derrière, il enleva la classique pierre qui dissimulait la classique cache dans le mur. Rien de très original, mais comme on dit : "les vieux trucs restent les meilleurs trucs". Quintus jeta un œil, tout était là. Il aurait été un bel idiot de ne pas anticiper ce jour...

    A ce moment quelqu'un frappa à la porte. Par pure politesse plus que pour demander la permission d'entrer sans doute (c'était une prison après tout) car la porte s'ouvrit aussitôt.
    l'Hiver de l'Homme : Quintorm »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Malice bp2
    Mardi 31 Mars 2009 à 13:06
    je suis bien contente de pouvoir enfin lire quelque chose de ta création.Merci pour ce blog. J attends la suite avec impatience..et je reconnais déjà, à travers ces quelques lignes, un univers bien particulier qui te correspond bien, que tu m'as fais découvrir tantôt et qui me plait! Pour l instant je ne peux pas dire grand chose d'autre si ce n est que pour moi, ton écriture est plutôt agréable et élégante ( ce qui n'est pas donné à tout le monde!). D autre par j'ajouterai que je trouve ton projet formidable et que ( même si ce n'est pas nécessaire) tu as ton mon soutient dans cette entreprise ! Bisou
    2
    flopomala
    Mardi 31 Mars 2009 à 20:46
    la visite est agréable ...l'ambiance assurée ..même sans houblon..
    on en ressort différent ...
    et çà c'est unsacré compliment !
    3
    Sakutei Profil de Sakutei
    Mardi 31 Mars 2009 à 23:23
    Merci flopomala (ça c'est du pseudo :]).
    Bon je rappatrie aussi mon remerciement antérieur à Malice ^^.

    J'espère que cette nouvelle interface me donnera plus de facilité pour poster.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :